COV/HHV

Les COV/HHV dans l’environnement

Les COV (composés organiques volatils) et HHV (hydrocarbures halogénés volatiles) sont des produits chimiques, essentiellement issus de solvants et dérivés du pétrole, utilisés dans les essences pour voiture ou comme agent de nettoyage chimique et la fabrication de plastiques. Ils sont classés en plusieurs catégories ou sous-catégories (HAM, MTBE, ETBE, BTEX, HCC (cf. illustration ci-dessous)) suivant leurs structures moléculaires ou compositions mais ont en commun leur point d’ébullition relativement bas (25°C à 150°C). Leur émission dans l’environnement est issue de leur simple évaporation, lors d’accidents ou manipulations. La pollution qu’ils impliquent se reflète le plus souvent dans les eaux souterraines par le biais d’infiltrations de précipitations ou proviennent de sites pollués.

Acétone (COV)

Dichlorométhane (HCC)

Benzène (HAM/BTEX)

1,2-dibromoéthane (HHV)

L’O-Eaux édicte des normes et teneurs limites de ces polluants synthétiques dans les eaux souterraines et veille à ce que ces produits ne soient pas présents dans les eaux destinées à la consommation sous forme d’eau potable. Cette surveillance est basée sur des mesures statistiques mises à jour régulièrement depuis le début des années 2000 sur 35 substances les plus couramment détectées. En plus de ces mesures, d’autres institutions cantonales spécialisées effectuent des analyses en s’axant sur la mesure d’autres types de COV.

Mesure et détection des COV/HHV

Notre rôle, en tant que laboratoire d’analyses, est de déterminer la teneur de ces substances, listées par l’OLED et L’O-Eaux, dans les échantillons qui nous sont confiés.. Une fois l’échantillon reçu et enregistré dans notre laboratoire, nous en mesurons la teneur par chromatographie gazeuse couplée à un détecteur de masse par impacts électroniques (GC-MS). La mesure des COV/HHV par une telle technique se fait le plus souvent par injection directe de l’échantillon prélevé en portions infinitésimales dans l’appareil GC-MS qui, avec une calibration adéquate, est en mesure de nous en indiquer la teneur. La sensibilité minimale de détection de ces éléments est fixée à 1 ppb par substance (part per billion) pour les échantillons aqueux et 10 ppb par substance (part per billion) pour les éventuels échantillons solides.

Sources
  • État et évolution des eaux souterraines en Suisse, Résultats de l’Observation nationale des eaux souterraines NAQUA, état 2016 ; Office fédérale de l’environnement OFEV, Berne, 2019

Analyse des polluants et service analytique sur mesure

BAT LAB SA

Rue du Bourgo 2
1630 Bulle, Suisse (CH)

info [at] batlab.ch
Développement SWING ©2020 swing